Posts Tagged 'parc lafontaine'

Tranche de vie extra lubrifiée et petite balade dans Montréal

Je suis à Montréal depuis quelques jours. Que dis-je? Je suis plutôt à l’Île des Soeurs depuis quelques jours. Chez mon amie MC-au-grand-coeur qui m’héberge gentiment dans son super appart avec vue… sur le très exotique studio Mel’s.

M’héberge est un bien petit mot. «Me prête gentiment son appart quelques jours» serait plus juste. Petite oasis de tranquillité dans ma vie quelque peu mouvementée.

Tranquillité comme dans «loin du centre-ville». (J’en entends plusieurs me dire que «Voyons donc! C’est juste à côté!» Mais moi, je suis habituée d’habiter au coeur de la ville.Ça reste un choc.) «Loin du centre-ville» comme dans «prendre l’auto» ou «attraper l’autobus» pour s’y rendre. Le mot clef de cette phrase anodine étant «attraper». C’est ce que j’ai appris, samedi matin.

J’avais rendez-vous à midi Chez Jose, à deux petits pas de mon ancien chez-moi. Un p’tit comfort café comme je les aime qui, en prime, fait d’excellents sandwichs et des omelettes à la morue à s’pèter la tête sur les murs, comme dirait M. Paul. Si vous venez ou êtes à Montréal, faut au moins passer y chercher une pâtisserie et un café sur le fly.

Un petit café fort sympa dans le quartier portuguais! (notez que la photo date de janvier... Fini (ou presque) la neige à Montréal!

Pour être là à midi, je devais donc attraper l’autobus de 11h04. (Voyons donc! C’est juste à côté! mon oeil). Autobus que j’ai manqué soit parce qu’en changeant l’heure de mon iPhone entre la France et le Québec j’ai échappé 2-3 minutes dans l’océan ou alors, parce qu’il est passé plus tôt que prévu. Toujours est-il que «Zut!». Prochain passage. 11h34. J’ai assez fait «Grrrr» cette semaine, pas question que je récidive ce matin. C’est samedi, il fait soleil, je m’assois dans l’abribus et sors mon livre. Je prendrai un taxi lorsque je serai arrivée en ville pour être à l’heure, c’est tout. Un autobus passe et s’arrête devant moi à 11h25. Mais c’est le #12. Pas le bon. Non. Le bon passe à 11h34 tel que prévu (je n’ai donc peut-être pas égaré de minutes après tout). Passe. Sans s’arrêter. Vlan. Merci beu-bye.

Le prochain est à 12h04. Grrrrr? À peine. Je me lève et retourne chez MC. Pas le choix, pour être à l’heure, c’est d’ici que je dois prendre le taxi. Je google «taxi Île des Soeurs». J’appelle la première compagnie en liste.

– J’aurais besoin d’une voiture à l’IDS, c’est possible?

– Bien sûr, quelle adresse?

– xxx chemin du Golf.

– Ça n’existe pas cette adresse-là.

– Euh… C’est pourtant bien l’adresse ici.

– Non, c’est pas dans mon ordinateur. Ça n’existe pas. C’est un nouvel édifice?

– Euh… non. Mais c’est bien l’adresse.

– Impossible.

– Bon, ben je vais appeler une autre compagnie si vous arrivez pas à trouver mon adresse dans votre ordinateur qui sait tout.

– Comme vous voulez!

Sympathique, la p’tite dame. J’appelle le lien commercial tout en haut de la page des résultats.

– J’aurais besoin d’une voiture à l’IDS, c’est possible?

– Bien sûr, quelle adresse?

– xxx chemin du Golf.

– À quel nom?

– Missk

– Parfait, la voiture sera là dans 5 minutes.

Génial. Ça me rassure sur ma santé mentale (je n’ai pas inventé l’adresse) et sur le fait que je peux encore être à l’heure.

Je profite de ces 5 minutes pour lire au soleil. La voiture arrive. J’embarque, indique ma destination. Le chauffeur ne semble pas être du type loquace. Parfait. Je ressors mon livre. Mes oreilles tendent à tout capter même quand je suis concentrée. Musique, conversations… je capte et réagis (ou non) au besoin. C’est la raison pour laquelle je n’ai pu m’empêcher de sourciller en entendant la voix lointaine du répartiteur dire «Vous allez acheter un tube de KY extra lubrifiant et vous allez le porter à la chambre 234 de l’hôtel Nelligan».

Quoi? Ça existe du KY «EXTRA» lubrifiant? Euh non, c’est pas ça ma question. Quoi? La livraison de KY directement à une chambre d’hôtel fait partie des «autres tâches connexes» des chauffeurs de taxi?

J’avoue que mal pris, je n’aurais quand même pas pensé à appeler un cab pour ça. La réception de l’hôtel, OK. Je me rappelle d’ailleurs cet article du Devoir qui étalait quelques unes des demandes incongrues auxquelles ces maîtres de la débrouillardise ont déjà été confrontés. Comme Pavarotti qui a fait livrer un magasin de chaussures dans sa chambre. Au moins il en a acheté 70 paires… Cette page répertorie aussi quelques demandes inusitées. Bref, j’aurais eu le réflexe d’appeler la réception. Pas un taxi. Mais bon. Ça ne semblait surprendre ni mon chauffeur ni le chauffeur qui a pris l’appel dans la petite radio.

Disons que ça m’a fait sourire et oublier du coup mon viraillage matinal. 25 dollars plus tard, je suis arrivée à bon port avec à peine une ou deux minutes de retard et je me suis agréablement noyée dans un allongé et la conversation entre amies.

Après ces retrouvailles, j’avais prévu aller au cinéma mais le beau temps m’a fait troquer cette activité contre une petite balade dans ma belle ville. En voici quelques coins et quelques moments. Certaines photos datent du mois de janvier, d’autres de cet après-midi.

Bonne visite!

Parmi les trucs que j'adore à Montréal, il y a les magnifiques murales colorées qui ornent de nombreux buildings. Charmant et impressionnant.

Quelques reflets de buildings

Le Parc du Mont-Royal pour se promener; juste en face, le Parc Jeanne-Mance pour s'amuser et le Cinéma du Parc qui me souhaite la bienvenue!

Le soleil veille sur la montagne...

...et les joggeurs ont sorti leur kit d'été!

Ouais... J'aime bien Montréal ;-)

Ouais... J'aime bien Montréal 😉

Montréal, en janvier... de nuit.

Montréal, en janvier... De jour.

Pendant ce temps de janvier, tout en haut du Mont-Royal...

Cartes postales hivernales du Parc Lafontaine.


décembre 2019
L M M J V S D
« Mar    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Pendant ce temps sur Twitter…

Paperblog

%d blogueurs aiment cette page :