Posts Tagged 'manneken pis'

Les trois PIS de Bruxelles

Quand M. Paul m’a annoncé «Oh, au fait, le week-end du 9-10 mai on s’en va à Bruxelles. J’ai acheté des billets de train. Ils étaient vraiment pas chers.» J’ai répondu «Cool!» avant d’aller changer mon statut Facebook pour «MissK est à la recherche de bonnes adresses (restos, boutiques, musées, n’importe quoi de tripant) à Bruxelles!»
Parmi les attraits touristiques proposés, mis à part la Grande Place, tous ceux qui ont répondu à l’appel m’ont dit que pour être une «vraie touriste», je ne devais pas porter des sandales-bas-blancs, mais plutôt aller dire «Bonjour» au Manneken-Pis (et, accessoirement, au kiosque à gaufres à côté). Ce que j’ai fait (oui, oui, au kiosque à gaufres aussi). Deux fois plutôt qu’une pour le Manneken-Pis. Parce que le samedi, ce p’tit homme qui aurait, selon la légende, sauvé Bruxelles d’un incendie, portait son costume de typographe:

Me voici heureuse, après avoir défriché mon chemin de tous les Japonais présents pour me rendre jusqu'à la statu(ett)e. Ne sentez-vous pas mon immense joie?

Me voici heureuse, après avoir défriché mon chemin de tous les Japonais présents pour me rendre jusqu'à la statu(ett)e. Ne sentez-vous pas mon immense joie?

Mais moi je voulais le voir tout nu, bon! Ce qui était le cas, le dimanche!

Un plan plus rapproché permet de constater l'air satisfait du jeune homme...

Un plan plus rapproché permet de constater l'air satisfait du jeune homme...

Marie-Julie et Mylen m’avaient aussi parlé de la version féminine du p’tit bonhomme de 61cm, la Jeanneke Pis. Bien accroupie au fond de la rue de la Fidélité (en plus, c’est une impasse, cette rue… héhé), cette petite statuette, créée par Denis-Adrien Debouvrie, a été créée en 1985 puis inaugurée en 1987. Oeuvre caritative, elle vise à amasser des fonds pour la lutte contre le sida et le cancer (par la vente de cartes postales la représentant, entre autres):

Comme vous pouvez le constater, la jeune fille bien accroupie derrière ses barreaux rouges pourrait difficilement se sauver...!

Comme vous pouvez le constater, la jeune fille bien accroupie derrière ses barreaux rouges pourrait difficilement se sauver...!

Mais personne ne m’avait parlé du «Citoyen Pis»! J’ai pourtant été fort surprise de découvrir de magnifiques urinoirs permettant aux messieurs (et, pourquoi pas, aux dames si elles le désirent… À bas la discrimination!) de soulager… sur la pierre… d’une église! Des toilettes publiques en pleine rue, j’en ai vu! Mais des urinoirs encastrés aux églises, ça, j’avoue que je n’en avais jamais vu. Enfin, des «imaginaires» ou «improvisées», oui, certains soirs de beuveries lors desquels les copains avaient peine à réprimer l’écoulement.

Voici la chose:

Des spécimens de «Citoyen Pis» sont identifiés par des flèches rouges...

Des spécimens de «Citoyen Pis» sont identifiés par des flèches rouges...

Vous comprendrez que les visages ont été volontairement dissimulés dans un souci de confidentialité (et parce que la hauteur des panneaux nous empêche de les voir :))

Publicités

septembre 2017
L M M J V S D
« Mar    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Pendant ce temps sur Twitter…

Paperblog

%d blogueurs aiment cette page :