Posts Tagged 'calembour'

Ces noms qui s’exportent moins bien…

On l’a constaté dans l’industrie automobile ces dernières années: les différences d’une langue à l’autre font en sorte que certains noms de marque ou de commerces s’exportent moins bien que d’autres…

En tant que Québécoise francophone, quand j’entends parler de Tata Motors c’est inévitable, je souris! Pour les Français qui me lisent, «tata» au Québec, est une variante de «abruti»…

Il y a aussi a nouvelle E-tron de Audi… Pas besoin de traduction ici…

Ces deux exemples sont «purs». Mais il arrive aussi que la prononciation des noms doive être légèrement modifiée ou adaptée pour évoquer une expression correspondante. Une espèce d’hallucination auditive voulue.

Pensez à Schiphol, dont j’ai parlé récemment. On est ici dans un jeu de prononciation qui se rapproche des blagues que font les enfants: «Me chinoyé pendant que japonais à nager pakistanais après moé.» Ouf.

Bref, lors d’une récente escapade à Nantes, M. Paul (merci!) a découvert ce salon de toilettage:

Le salon Esthéti-Chien de Nantes...

L’idée est louable. Un jeu de mots facile et efficace. On comprend. Mais inversez deux syllabes ou prononcez le nom super vite et vous vous retrouvez avec quelque chose qui pourrait se prononcer «Estith’chien». Or, «Esti d’chien»(ou «Ostie d’chien» ou plus insultant, «Ostie d’chien sale»)  est assez répandu chez les Québécois mal engueulés qui souhaitent insulter un tinami. Comme à la 34e seconde de cet extrait du film Slap Shot, ce fameux film avec Paul Newman qui a été doublé en Québécois. La traduction française serait «Putain d’salopard». Genre.

Je dois aussi avouer avoir entendu à quelques reprises le féminin de «Esti d’chien» (Esti d’chienne) en guise de jeu de mot québécois – provenant généralement de la bouche de jeunes ados qui muent – pour Esthéticienne.

Curieuse, j’ai googlé Estheti-chien. Comme je m’en doutais, le nom est plutôt commun en France. Plusieurs villes et villages ont leur salon de toilettage Estheti-chien.

Alors je me suis demandée si certains avaient osé au Québec. Et… oui! J’ai trouvé au moins un Esthéti-chien, à St-Eustache. Nom d’un chien!

Besoin d’un break de cerveau?

Vous en avez marre de philosopher sur tous les sujets d’actualités – ou non? Vous rêvez d’échanger votre cerveau effervescent avec celui de votre écureuil préféré pour pouvoir penser uniquement à la prochaine peanut? Vous êtes fatigués de vous échauffer la cervelle, de vous fendre le coeur et de vous assécher la langue à essayer de trouver des solutions à tous les problèmes de la terre, de l’humanité et de votre petite personne? Pas le choix: vous devez mettre votre cerveau à OFF quelques heures.

Pour ce faire, deux options s’offrent à vous si vous êtes à Paris:

1- Une soirée ciné à regarder tous les classiques de Bud Spencer et Terence Hill
2- Aller prendre un café ici:

O'Philos OFF Café, dans le 12e arrondissement de Paris...

Si vous êtes chanceux, vous rencontrerez peut-être Yogi Berra! Discuter avec lui vous fera un bien énorme! Vous pourriez entre autres apprendre que «Ce n’est pas fini, tant que ce n’est pas fini». Ou encore que «L’avenir n’est plus ce qu’il était».

Il y a aussi Jean-Claude VanDamme. Si vous le croisez, il prendra probablement le temps de vous mettre en garde en vous affirmant que «si [vous parlez] à [votre] eau de Javel pendant que [vous faites] la vaisselle, elle est moins concentrée» ou encore que «le talent, ça se travaille, mais ça ne se perd pas.»

Après ce break, vous n’aurez qu’une envie: aller rejoindre les copains au bistrot du coin et régler tous les problèmes de la terre, de l’humanité et de votre petite personne en dégustant un bon vin…!

Ok, mais…

…je serais curieuse de connaître les «si». Parce que si on sait qu’avec des «si» on pourrait mettre Paris en bouteille, il serait légitme de se demander si ces «si»-ci sont vains ? Et jusqu’à que point des «si» vains s’accordent bien avec les mets au menu…

Il avait tout de même l'air bien sympa ce petit resto de Montartre...

Juste à côté de ce resto, se trouve également ce magasin de jouets (ou kidstore pour ceux qui shoppent) :

Perso, les associations de mots «sweet» et «mômes» ou encore «jouets» et «mômes» ne m'inspirent pas l'expression à l'origine du calembour, Home sweet home... Mais comme je n'ai pas d'enfants, mes impressions ne sont que... des impressions. Alors je laisse aux vrais parents le soin de commenter 😉

Bougez pas! On va vous trouver un appart à Paris…

Il paraît que lorsqu’ils ont parti cette agence immobilière de l’Île St-Louis, les deux co-propriétaires sont restés des jours et des jours à se regarder en chiens de faïence, à la suite d’une discussion explosive. Ils étaient incapables de s’entendre sur le nom du commerce. L’idée était d’utiliser leurs deux noms de famille côte à côte, mais chacun voulait absolument  que SON nom apparaîsse en premier.

Leurs épouses, qui ont d’abord profité de leur liberté quelques nuits, ont fini par s’inquiéter. Elles se sont donc rendues sur place. En les voyant, le cul ancré dans leur chaise et les pieds fondus dans le plancher, elles ont crié de concert «Mais que faites vous, à vous regarder ainsi, IMMOBILES ?»

Le visage des messieurs s’est illico éclairé et les deux couples sont rentrés se coucher. L’établissement a ouvert ses portes le surlendemain.

Vous voyez tous ces gens devant? Ils sont en cire et ne bougent pas d'un poil. C'est «concept», hein?

Comment se mettre un air de rumba dans la tête à Amsterdam

Mon cerveau est ainsi fait qu’un mot et/ou une phrase entendus et/ou aperçus suffisent à démarrer, sur mon gramophone céphalique, l’une des nombreuses chansons qui se stockent quotidiennement dans ma mémoire depuis maintenant 32 ans.

Ma récente escapade à Amsterdam a entre autres automatiquement déclenché un peu de Brel et de Leloup dans mon mini juke-box perso. Des tounes auxquelles je m’attendais. Mais la capitale des Pays-Bas a aussi réussi à me faire siffler un air de rumba bien connu, chose à laquelle je ne m’attendais pas vraiment.

Je pourrais vous raconter comment ça s’est passé, mais puisqu’on dit qu’une image vaut mille mots je vais laisser la photo que j’ai prise vous raconter :

chipsy_king

Bamboleo, bambolea... Porque mi vida, yo la prefiero vivir asi... Bamboleo, bambolea...

Et pour ceux qui n’ont pas compris ou ceux qui ont envie de danser le bamboleo :

Oh, et tiens… Tant qu’à y être, un peu de Brel aussi:

Et pour ceux qui ont envie de savoir pourquoi Isabelle est allée r’voir les toxicos à Amsterdam, voici Leloup:

P.S. Je tiens à préciser que par respect pour mes pairs, je ne partage pas illico tous les airs qui dansent gaiement dans ma tête. Parce que mon répertoire est vaste et varié et je crois que ça pourrait causer des divorces d’amitié… 😉

Inter(merde) du mardi minuit

Je ne suis pas très inspirée ce soir. Mais j’avais envie de venir faire un p’tit «coucou» quand même… Alors j’ai décidé de poster une ou deux photos de calembours qui parlent d’elles-mêmes, question de pouvoir subtilement rester quasi-muette.

Et au fait, le titre, ce n’est pas une critique du contenu de ce billet… C’est un test pour voir :

  1. si, curieux, vous cliqueriez
  2. les nouvelles expressions qui, grâce à la présence du mot merde, ressortiront dans la section «critères de recherche » de mes stats… Avec mes contenus pourtant si angéliques, photo à l’appui ci-dessous, j’ai déjà de surprenantes surprises. Comme tous les blogueurs d’ailleurs. M. Paul en a même fait un billet ici. Bien hâte de voir. Ou non, en fait, peut-être pas vraiment.
ange

Si vous doutiez de «l'angélicité*» de mes contenus, vous voilà maintenant convaincus, j'en suis persuadée! (*non, amis Français, angélicité n'est pas une expression tirée du dico Québécois... Je vous le dit tout de suite : ce n'est pas un mot. Alors, ne perdez pas de temps à chercher...**)

Et, roulement de tambour, voici maintenant le programme principal de ce billet : les calembours !

an_vert_du_decor

Je ne sais pas si le VERT est pour «écolo» ou pour «lendemain de veille garanti», comme dans «avoir le coeur à l'envers» (Ouf! Je viens de vous fournir l'incontestable preuve de mon manque d'inspiration |o|)

DSC02880

Un p'tit jeu de mots doux...

**AJOUT 0309 À 8h30 : Eh bien, «angélicité» est un mot. Fidèle à son sens, ce supra-mot d’une pureté incontestable reste toutefois très discret et ne s’est probablement pas réfugié dans beaucoup de dicos, sinon peut-être quelques ouvrages spécialisés… Mais il a bel et bien déjà été préalablement employé comme en témoigne le lien qu’a partagé avec nous Monsieur Seb : un livre présentant une «étude de philosophie médiévale»…!

Envie de percer dans le monde du showbizz ?

Oubliez les Star Académie et compagnie. Trop d’effort. Vaut mieux venir à Paris. Pourquoi ?

Parce que vous pourrez au moins faire vos premiers pas dans le monde de Shoe Bizz (la pognez-vous?) en essayant quelque paires de chaussures.

Blague à part, ils ont tout de même de beaux modèles ;-)

Blague à part, ils ont tout de même de beaux modèles 😉


mars 2017
L M M J V S D
« Mar    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Paperblog

%d blogueurs aiment cette page :