Carte postale d’un (autre) week-end au Paradis

Je me sens toute zen. C’est l’effet post-week-end au Paradis, où j’ai passé le dernier week-end. Avec M. Paul, David et Élisabeth. Un week-end de trois jours en France. Parce que c’était la Toussaint – la fête des saints à la veille de la fête des Morts. Ainsi, les salariés avaient congé et certaines stations de radio comme RTL ont fait des émissions sur la mort et tous les frais, toutes les questions, toute la paperasse qu’elle engendre. Quel hasard, j’avais justement envie d’en savoir plus (ironie, mais honnêtement c’était somme toute intéressant).

Un week-end qui a tout de même débuté – comme tout bon week-end de Parigots qui s’éjectent vers la banlieue pour 3 jours – dans un trafic grisounet et sans vraiment de saveur autre que le goût de la hâte :

Un week-end qui finit par aboutir au Paradis – donc – et un week-end sous le soleil. Oui, oui, sous le soleil en Normandie.

Ce qui me pousse à faire, en toute honnêteté, une affirmation on ne peut plus officielle: jusqu’à ce jour, je n’ai vu que du soleil en Normandie. Je veux bien essayer de comprendre tous les produits dérivés comme ça et ça ou encore ça qui ont basé leur marketing sur le fait qu’il pleut toujours dans ce coin de pays, mais la réalité veut que chaque fois que j’y ai mis les pieds, le soleil brillât. Constatez par vous-même (encore une fois):

Le soleil… Et même la lune en plein jour:

De ce soleil, je m’en suis réjouie tous les jours du week-end (tout comme nos hôtes, je crois). Et j’ai bien sûr pensé à mes amis Québécois qui, pendant que je regardais ce délicieux coucher de soleil à Pïrou en mangeant un tout aussi délicieux plateau de fruits de mer, accueillaient leur première neige…:

Ce même matin, M. Paul et moi avions pris une petite marche du El Biao Cotentin jusqu’à la plage. Une marche débordante de belles vues à immortaliser.

Dès notre  point de départ au El Biao:

Sur la route…

Sur la plage…

Ainsi qu’au retour, alors qu’un sympathique petit poney nous a dit un beau «bonjour» (toujours sous le soleil)…

Juste avant de rentrer, nous avons également fait un petit saut pour voir l’église de Bretteville-sur-Ay qui trône à la pointe d’un «Y» au coeur de ce charmant petit village normand…

Mais aucune de ces belles images n’arrive à égaler la beauté de l’accueil  de nos hôtes au El Biao. Je l’ai déjà dit et le répète: si vous passez par la Normandie et que vous avez la chance de vous y arrêter une nuit – ou deux ou trois – GO!

Ce sera l’un des plus beaux séjours de votre vie.

 

 

2 Responses to “Carte postale d’un (autre) week-end au Paradis”


  1. 2 Augustin 27 mai 2012 à 00:11

    pour avoir séjourné dans de nombreuses chambres d’hôtes dans la Manche (et ailleurs) je dois dire que je reste un peu sceptique après deux jours passés à l’Biao. L’accueil est un peu artificiel, le petit déjeuner plutôt léger (pas du tout adapté à une demi-journée d’activité) et les chambres sont d’un confort sommaire.
    Sachant que tout cela se paye plus cher que la moyenne des chambres d’hôte, le bilan est très mitigé. Plutôt que d’insister lourdement sur le côté bio et écolo, il vaudrait mieux un peu plus de chaleur et de spontanéité.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




novembre 2010
L M M J V S D
« Oct   Déc »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Pendant ce temps sur Twitter…

Paperblog

%d blogueurs aiment cette page :