Ces noms qui s’exportent moins bien…

On l’a constaté dans l’industrie automobile ces dernières années: les différences d’une langue à l’autre font en sorte que certains noms de marque ou de commerces s’exportent moins bien que d’autres…

En tant que Québécoise francophone, quand j’entends parler de Tata Motors c’est inévitable, je souris! Pour les Français qui me lisent, «tata» au Québec, est une variante de «abruti»…

Il y a aussi a nouvelle E-tron de Audi… Pas besoin de traduction ici…

Ces deux exemples sont «purs». Mais il arrive aussi que la prononciation des noms doive être légèrement modifiée ou adaptée pour évoquer une expression correspondante. Une espèce d’hallucination auditive voulue.

Pensez à Schiphol, dont j’ai parlé récemment. On est ici dans un jeu de prononciation qui se rapproche des blagues que font les enfants: «Me chinoyé pendant que japonais à nager pakistanais après moé.» Ouf.

Bref, lors d’une récente escapade à Nantes, M. Paul (merci!) a découvert ce salon de toilettage:

Le salon Esthéti-Chien de Nantes...

L’idée est louable. Un jeu de mots facile et efficace. On comprend. Mais inversez deux syllabes ou prononcez le nom super vite et vous vous retrouvez avec quelque chose qui pourrait se prononcer «Estith’chien». Or, «Esti d’chien»(ou «Ostie d’chien» ou plus insultant, «Ostie d’chien sale»)  est assez répandu chez les Québécois mal engueulés qui souhaitent insulter un tinami. Comme à la 34e seconde de cet extrait du film Slap Shot, ce fameux film avec Paul Newman qui a été doublé en Québécois. La traduction française serait «Putain d’salopard». Genre.

Je dois aussi avouer avoir entendu à quelques reprises le féminin de «Esti d’chien» (Esti d’chienne) en guise de jeu de mot québécois – provenant généralement de la bouche de jeunes ados qui muent – pour Esthéticienne.

Curieuse, j’ai googlé Estheti-chien. Comme je m’en doutais, le nom est plutôt commun en France. Plusieurs villes et villages ont leur salon de toilettage Estheti-chien.

Alors je me suis demandée si certains avaient osé au Québec. Et… oui! J’ai trouvé au moins un Esthéti-chien, à St-Eustache. Nom d’un chien!

4 Responses to “Ces noms qui s’exportent moins bien…”


  1. 1 fred 12 mars 2010 à 17:48

    En plus tata en argot parisien est également un terme plutôt péjoratif désignant un homosexuel… plus très usité par contre.

    Inversement en France quand on parle de nos enfants on dit les gosses…… j’ai cru comprendre qu’au Québec cela n’avait pas forcément le même sens🙂

  2. 2 miiiiissk 14 mars 2010 à 13:37

    @Fred: Yé! Je viens d’apprendre un «nouveau» mot Français! Quoique compte tenu de sa teneur et de sa signification, aucune chance que je ne l’utlise😉 Et tout à fait raison pour les gosses! Il y a aussi 5 à 7 qui change de sens quelque part au dessus de l’Atlantique…

  3. 3 fred 15 mars 2010 à 16:01

    Quand j’ai donné mon formulaire de NAS, rédigé a la main, j’ai précisé a la préposée que j’écrivais comme un cochon elle m’a regardé d’un air dubitatif, je n’ose même pas imaginer ce que cela peut vouloir dire ici🙂


  1. 1 music writing Rétrolien sur 23 octobre 2014 à 14:18

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




février 2010
L M M J V S D
« Jan   Mar »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728

Pendant ce temps sur Twitter…

Paperblog

%d blogueurs aiment cette page :