Droguée à l’instantanéité… Paris est ma thérapie!

Déménager à l’étranger, vivre au rythme de nouvelles cultures, ça génère en soi une série de constats et de prises de conscience. Notre petit hamster se révolte et alterne entre les exploits olympiques de «course dans la tite roue» et des moments de farniente dignes du chat le plus paresseux au monde :

… pour finalement tout arrêter et faire la grève du hamster jusqu’à ce qu’on ait compris ce qu’il a écrit sur sa pancarte de manifestant: le fameux constat ou l’intransigeante prise de conscience… Je ne vous apprends rien, j’en suis persuadée. Et je ne m’apprends rien non plus parce que la vie (et Marie-Julie) ont voulu que j’aie un article à écrire sur le sujet juste avant de partir

Moi, sur sa première pancarte, mon hamster avait écrit: Nord-américaine complètement obsédée par l’instantanéité du « toute, tu suite, drette-là »… Le choc. Même si je dois effectivement avouer que les premiers jours, je «sentais» mon Blackberry vibrer… alors que je n’avais plus rien de mobile: ni BB, ni cellulaire! Et comme la compagnie avec laquelle je désirais prendre un abonnement ici n’offrait pas encore le iPhone (le jour «J» était repoussé de mois en mois depuis décembre 2008)… j’ai dû attendre un long mois avant d’avoir mon cher petit outil de communication adoré. Quel supplice!

J’avoue aussi que quand j’ai tenté de me connecter à Internet, 2-3 minutes après avoir posé mes valises🙂, et que j’ai compris que ça prendrait quelques heures de gossage avant de faire marcher le Wi-Fi de la Freebox, j’ai tout de suite vérifié si, à tout hasard, je ne capterais pas un réseau non sécurisé autour de l’appartement… Je vous laisse deviner la réponse…

Mais le plus difficile, ça a été (et c’est encore…) de m’adapter aux horaires d’ouverture des magasins. Même si le débat autour de la loi sur les heures d’ouverture au Québec se poursuit, il n’en reste pas moins que plusieurs épiceries sont ouvertes jusqu’à minuit ou 2h du matin dans la région montréalaise et que ces «épiceries» offrent de TOUT, des fleurs au DVD, en passant par les meubles et – si vous êtes chanceux – les frites surgelées… Vous ne savez pas quoi faire un dimanche pluvieux à Montréal? Il reste toujours l’option de se réfugier dans les centres commerciaux, qui vous ouvrent chaleureusement leur porte.

En France, le débat tourne plutôt autour de l’ouverture ou non des magasins le dimanche, justement (au cours de mon vol de déménagement en mars dernier, je m’étais procuré plein de magazines français dont le Psychologie, dans lequel cet article paraissait). Pour l’instant tout est fermé. Quelques épiceries ouvrent le matin, mais pour le reste, on se cogne le nez à des portes closes. Sauf chez plusieurs propriétaires d’origine juive qui eux, ferment le samedi et ouvrent le dimanche. Nous, on en a un tout près. Ça dépanne et ça donne l’opportunité de goûter aux vins cacher israéliens…!

Et sur semaine, à part les «nocturnes» du jeudi où tout ouvre jusqu’à 21h (nocturnes, hein ;-)), les magasins ferment en moyenne à 19h30, alors que les épiceries étirent la sauce  jusqu’à 20h, 21h, ou si on est chanceux, 22h. Tant que je travaillais à la maison, ça allait… Mais maintenant, mes journées de travail se terminent souvent autour 19h, 19h30 et j’ai environ une heure de transport en commun à faire soirs et matins… Ça demande donc une bonne dose d’organisation… et de patience! En fait, mon truc perso, c’est d’y aller le samedi matin, comme TOUT le monde et d’en profiter pour avancer considérablement dans la lecture de mon livre du moment en faisant la file…

Les heures d’ouverture limitées et la fermeture du dimanche, quand je visitais l’Europe en touriste, je trouvais ça chouette. Je me disais que c’était ÇA la vraie vie. Savoir encore profiter d’une journée de repos universel. Et je le crois encore même si je me rends compte que bien ancrée en moi, encore plus que ce que je ne voudrais admettre, il y a cette quête d’instantanéité qui a d’ailleurs teinté toute ma vie… Vivement les beaux moments à Bretteville-sur-Ay (où je retournerai pour mon anniversaire, tralalilalère!), l’un des rares endroits que j’ai visités en France où la notion de «tout, tout de suite» n’existait pas au moment où j’y étais. Cela dit, il m’en reste plein à découvrir!

Mais les choses tendent à changer. Dès demain, des tests sur l’ouverture du dimanche débuteront à Paris. Cela dit, j’ai de la difficulté à voir comment ça pourrait changer brutalement, puisqu’au-delà des dimanches, à Paris, en août, les commerces sont souvent fermés tous en même temps pour «congé annuel». Et pour le signifier, ils n’affichent généralement qu’un simple bout de feuille mobile déchirée (tout chnu… je m’ennuie de dire «chnu»chnu, chnu, chnu!), accrochée dans la porte. Du style «De retour dans cinq minutes» mais affirmant plutôt «De retour dans un mois»! M. Paul l’a déjà mentionné dans son blogue: la semaine dernière, j’ai décidé de sortir avec mon appareil photo pour prendre quelques clichés de ces portes fermées. L’absence de formalités me fait sourire. J’adore! Ça donne des petits airs de village sympa à cette grande ville essoufflante qu’est Paris. On est loin du «Nous désirons avertir notre aimable clientèle que…» dont j’avais parlé à mon arrivée!  Je vous propose donc un petit montage-photos de «Paris en août». Et sachez que ces magnifiques clichés ont TOUS été pris sur une distance d‘à peine 200 mètres… imaginez !!!

paris_aout_1

Il y en a de toutes les couleurs...😉

En chinois, svp!

En chinois, svp!

J'ai bien aimé le «en cas d'urgence» de ce resto... «Oui, monsieur, j'ai besoin d'un tartare de votre restaurant MAINTENANT! Ça uuuuuurge!»

J'ai bien aimé le «en cas d'urgence» de ce resto... «Oui, monsieur, j'ai besoin d'un tartare de votre restaurant MAINTENANT! Ça uuuuuurge!»

Une variante au bout de papier ;-)

Une variante au bout de papier😉

Ceux qui restent ouverts se sentent parfois obligés de le préciser aussi... C'est quand même pas la norme...

Ceux qui restent ouverts se sentent parfois obligés de le préciser aussi... C'est quand même plutôt rare...

AJOUT 16 août : Si les restaurateurs et les propriétaires de boutique peuvent profiter de ces vacances annuelles «à la bonne franquette»… il semble qu’il en soit tout autrement pour les boulangers en vacances! Pour en savoir plus, je vous invite à lire Les boulangers en vacances, c’est casse-pied de Josie Baker!

2 Responses to “Droguée à l’instantanéité… Paris est ma thérapie!”


  1. 1 Marie-Julie Gagnon 15 août 2009 à 15:11

    Ah! Comme je te comprends là-dessus. J’ai beau aimer voyager, vivre ailleurs, découvrir, m’ouvrir l’esprit au max, j’ai beaucoup de problèmes avec le manque d’efficacité et le «tout, tout de suite». Très frustrant pour des Nords-Américains de voir toutes ces pancartes! Quant aux heures d’ouverture, j’ai vécu l’autre extrême en Asie, où tout était ouvert jour et nuit (pas tout, mais les pharmacies et les épiceries, et même certains centre commerciaux).

    Mais mon expérience d’expat la plus frustrante a sans contredit été au Burkina Faso. Après avoir fait la queue pendant une bonne trentaine (quarantaine?) de minutes dans un bureau de poste, la préposée m’a répondu: «Il n’y a plus de timbres»… ALLÔ? Dans un BUREAU DE POSTE??!!

    Bref, on a beau aimer vivre ailleurs, pour certains détails, l’adaptation est plus difficile…😉

  2. 2 BainRose 23 août 2009 à 00:49

    Ah oui Paris en Août, c’est assez désolant en tant que touriste !
    Je me rappelle qu’on m’avait dressé une petite liste de commerces et de petits restos à voir A-BSO-LU-MENT… Malheureusement pour moi, je n’ai vu que la devanture de la plupart !

    Mais bon, ça a tout de même son charme… tant qu’on arrive à se dégoter un truc à manger avant de tomber !🙂


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




août 2009
L M M J V S D
« Juil   Sep »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Pendant ce temps sur Twitter…

Paperblog

%d blogueurs aiment cette page :